Actualités Marcq-en-Barœul Décembre 2020

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Aérodrome_de_Lille_–_Marcq-en-Barœul

La cité de Marcq-en-Barœul a connu un évènement bouleversant pour les habitants ce dernier temps. On pense surtout aux salariés de Carambar qui se sont mobilisés pour défendre leur droit face à une décision des dirigeants de l’entreprise. Découvrez les dernières information sur la ville de Marcq-en-Barœul par Nord-Serrurier.

Les dirigeants ont décidé de déménager l’entreprise à Bondues

Carambar a marqué l’histoire de Marcq-en-Barœul depuis de longues années. En effet, l’entreprise s’y est implantée depuis le 19e siècle. Du coup, les habitants se sont attachés à cette société. Toutefois, ils doivent s’habituer au fait que Carambar se trouvera à 8 km de la ville pour les prochaines années. Les dirigeants de l’entreprise ont décidé de la délocaliser à Bondues à partir de l’année prochaine. Par conséquent, les habitants de la cité ne pourront plus apprécier la douceur du caramel que l’entreprise a produite depuis 1899 sur la rue de la Chocolaterie.

Pour rappel, Carambar emploie plus de 100 personnes et produit plus de 7 000 tonnes de bonbons chaque année. Les produits les plus populaires de l’entreprise sont les Mi-cho-ko et Gom’s ainsi que Carambar. Il faut reconnaitre que ces bonbons ont traversé beaucoup d’années même s’ils ont changé de propriétaire de nombreuse fois.

Par ailleurs, la direction ne prévoit aucun licenciement des employés, mais se limite seulement à la fusion du site de Marcq-en-Barœul avec celui de Bondues. Ainsi, l’objectif des dirigeants est de mettre en place une entreprise considérée comme étant un pôle industriel tout en étant compétitive. Ces derniers ont voulu rassurer tout le monde en évoquant que Carambar gardera les bonbons qui ont fait sa légende dans le nord. Ainsi, les inconditionnels de l’entreprise profiteront toujours des nombreuses marques qu’elle produit comme Malabar ou Vichy ainsi que Poulain.

Une décision qui ne passe pas auprès des salariés

Les dirigeants de Carambar devaient se préparer à une telle situation. Effectivement, le personnel a commencé à se mettre en grève depuis le 13 novembre pour montrer leur mécontentement envers cette décision. Les salariés craignent que le plan ne concerne pas une simple mutation de lieu de travail, mais plutôt un changement sur plan social. De ce fait, les employés ont commencé par bloquer l’entrée à l’intérieur du site.

De plus, le syndicat évoque des conditions de travail moins avantageuses pour le personnel sur le nouveau site. Pour apaiser l’atmosphère, les parties prenantes se sont penchées sur des négociations dans l’objectif de trouver rapidement un accord sur la méthode de PSE. Il faut savoir que la direction a donné sa parole aux salariés qu’aucun d’entre eux ne sera licencié, mais seront engagé avec un nouveau contrat. Toutefois, ces derniers se veulent prévoyants et ne se contentent pas d’écouter tout ce qu’on leur promet.

Les évolutions de la situation laissent présager que le regroupement de Carambar avec Lutti ne se fera pas au début de l’année 2021. À souligner que le syndicat a incité le personnel à faire la grève dès 4 h du matin.

Le mouvement est passé à la vitesse supérieure

Face à sourdes oreilles des dirigeants, les salariés de Carambar ont décidé d’aller un peu plus loin dans leur revendication. À noter qu’une discussion devait se tenir entrent les dirigeants et son personnel le 10 décembre dernier, mais cela ne s’est jamais fait. Il faut reconnaitre que la situation s’est encore dégradée après cette journée. Les salariés sont convaincus que les dirigeants veulent les mettre à la porte, mais de manière indirecte.

Une fumée noire a alors envahi le ciel de Marcq-en-Barœul à partir du 10 décembre. Les employés en grève espèrent que les dirigeants se montreront plus coopératifs et honorent enfin leur engagement en tenant la réunion qu’ils ont boycottée. Ainsi, les salariés ont brûlé des palettes à l’entrée de l’entreprise. D’après David Poure (délégué syndical Force ouvrière), les employés ont constaté que le projet ne se résumera pas à un simple déménagement de l’usine. En effet, les dirigeants envisageraient de licencier tout le monde et ne réengageront pas une grande partie. D’ailleurs, le nouveau contrat est prévu rédiger sous la politique de Lutti.

Ajouter à cela, les dirigeants envisagent aussi de baisser le salaire de chaque employé. L’objectif de la réduction peut aller de 300 à 800 euros selon toujours le syndicat du personnel. Pour cela, les dirigeants prévoient de réduire la quantité de bonbons pour réduire automatiquement les chiffres d’affaires.

Laisser un commentaire

À propos

Nord Serrurier est une entreprise de serrurerie installé dans le Nord, et plus particulièrement à Lille pour vous dépanner pour tout vos problèmes de portes et serrures.

Articles récent

Nous Suivre

229 Rue Solférino 59000 Lille France
Nord-Pas-de-Calais

Lundi – Dimanche: 6:00 – 00:00

Une question sur nos services ?

Contactez-nous !

Les marques de Serrures avec lesquels on travaille

Nous sommes en partenariat avec les meilleurs marques de serrure qui existe.